NOS 55 PROPOSITIONS POUR CHARLEROI, enseignement

ENSEIGNEMENT 

  1. Poursuivre la politique d’investissement massif dans les infrastructures scolaires de la Ville de Charleroi 

  2. Développer une bibliothèque pédagogique à destination des enseignants de tous les établissements scolaires situés sur le territoire de la Ville de Charleroi, dotée de salles de travail, permettant aux enseignants de tous réseaux d’échanger sur leurs meilleures pratiques 

  3. Renforcer les synergies entre les établissements scolaires situés sur le territoire de la Ville et les services qui éduquent au bon usage des écrans dans les écoles (comme le centre Ener’J), en vue de lutter contre un usage abusif ou nocif des écrans (problèmes de sommeil, de harcèlement, d’assuétudes entraînant des soucis de santé physique et mentale) 

  4. Afin d’améliorer la maîtrise de la langue française , favoriser tout ce qui peut aider de façon ludique et valorisante l’apprentissage du français en éveillant le goût à la lecture (synergies entre les établissements scolaires et les bibliothèques publiques, les cinémas éducatifs, la Maison du Conte etc.) 

  5. Mener des campagnes de prévention au harcèlement moral ou physique en milieu scolaire , et valoriser les véritables “ enfants héros ” : le plus fort n’est pas celui qui brime les autres, mais celui qui vient en aide aux autres 

NOS 55 PROPOSITIONS POUR CHARLEROI, cadre de vie

CADRE DE VIE 

  1. Poursuivre la réhabilitation des routes et des trottoirs de l’entité , en réalisant de nouveaux travaux dans chacun des quartiers 

  2. Faire de l’intégration de la mobilité douce (piétons, cyclistes) et des usagers à mobilité réduite (personnes porteuses de handicap, personnes âgées, poussettes) une priorité absolue dans la conception et la réalisation des aménagements publics 

  3. Travailler en concertation avec les écoles, parents d’élèves, riverains, pour développer les projets de réaménagement et de sécurisation des abords d’écoles, des complexes sportifs et autres lieux publics 

  4. Veiller à une gestion intelligente et durable du patrimoine arboré 

  5. Moderniser l’ensemble de l’ éclairage public en vue d’une part, de renforcer la sécurité publique et d’autre part, de réaliser des économies d’énergie notables grâce au remplacement des dispositifs lumineux actuels par de l’éclairage LED 

  6. Rendre les espaces verts animés et attractifs pour tous ; avoir dans chaque grand parc un espace horeca et pique-nique avec des toilettes entretenues, des aires de jeux pour tous et un espace culturel pour programmer des concerts et des représentations 

  7. Poursuivre les investissements dans les cimetières au rythme d’un cimetière par an, en vue d’accueillir au mieux les familles des défunts (chemins d’accès, murs d’enceintes, points d’eau, etc.) 

NOS 55 PROPOSITIONS POUR CHARLEROI, la sécurité

 

SÉCURITÉ 

  1. Assurer un retour visible des agents de quartier dans les 55 quartiers, les rendre accessibles à la population par des déplacements à pied ou à vélo 

  2. Assurer un meilleur accueil de la population dans les locaux de la Police, tant à la Tour de Police que dans les commissariats de quartier 

  3. Réduire les délais d’intervention des équipes de secours lors d’atteintes aux personnes (agressions) et aux biens (cambriolages) 

  4. Lutter contre les incivilités tant par des actions de prévention qu’au moyen de sanctions administratives et de travaux d’intérêt général

  5. Instaurer davantage d’aménagements de sécurité routière dans nos rues (coussins berlinois, radars préventifs, pistes cyclables) 

NOS 55 PROPOSITIONS POUR CHARLEROI, la propreté

 

Aujourd’hui, LA PROPRETÉ 

  1. Planifier une action propreté chaque semaine dans l’un des 55 quartiers sous la responsabilité et avec l’implication personnelle de l’Échevin de la propreté ; y associer les forces vives locales (maisons de jeunes, mouvements de jeunesse, écoles, clubs sportifs,commerçants, aînés, etc.), et mettre à disposition le matériel utile 

  2. Sanctionner sévèrement les auteurs de dépôts clandestins par une action concertée et systématique avec les services de police et les autorités judiciaires, notamment à l’aide de caméras mobiles 

  3. Augmenter le nombre de nouvelles poubelles et de cendriers, là où c’est nécessaire ; installer des poubelles de tri sélectif en rue 

  4. Etablir une carte des rues les plus affectées par la saleté, réorganiser les circuits de ramassage pour traiter toutes les zones critiques afin de tendre vers une organisation optimale des services 

  5. Sensibiliser les Carolos à l’importance de la propreté publique via des campagnes d’information, des formations et actions en milieu scolaire dès la maternelle 

Zone bleue à proximité de l’hôpital de Gosselies : où en est-on ?

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

Lors du Conseil Communal du mois de mai 2017, je vous interrogeais concernant la mise en place d’une zone bleue à proximité de l’hôpital de Gosselies. Dans votre réponse, vous indiquiez que « Au vu de cette problématique, une réflexion a été initiée pour tenter de résoudre celle-ci et apaiser le quartier ».

Monsieur le Bourgmestre, pouvez-vous m’indiquer l’état d’avancement de votre réflexion à ce sujet ? A-t-on pu dégager une solution ?

Réponse de Monsieur le Bourgmestre Paul MAGNETTE

 Monsieur le Conseiller

Depuis plusieurs mois, les services techniques de la Ville examinent, en effet, la problématique du stationnement autour des hôpitaux.

Initialement, nous pensions pouvoir dégager une solution commune aux problématiques rencontrées autour de l’hôpital Notre-Dame de Grâce à Gosselies, Sainte-Thérèse à Montignies-sur-Sambre et Saint-Joseph à Gilly.

Au fil de la réflexion, nous avons cependant dû constater que chaque problématique était spécifique. Présence ou non d’une école ou haute-école, habitations, espaces publics, alternatives à la mobilité automobile… tous ces éléments rendent chaque cas particulier.

Les analyses progressent mais ce constat nous a amenés à la conclusion qu’il convient de penser un dispositif particulier pour chaque quartier concerné.

Nous avons donc demandé aux équipes de parfaire leurs analyses en vue d’établir une proposition à soumettre au nouveau Conseil qui sera installé après le renouvellement électoral désormais tout proche. Ce choix s’avère d’autant plus indiqué que la période actuelle de prudence fait obstacle à une adaptation des règlements dans des délais très courts.

En espérant vous être agréable,

Depuis plus d’un an (14 mois) et toujours aucune décision n’est prise.

TIBI et l’impact sur le budget communal à Charleroi

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

 

Monsieur le Bourgmestre, 

Le transfert partiel des missions de la propreté à l’intercommunale TIBI est un succès pour le Centre-Ville carolo. Il n’aura jamais fait aussi propre en Intra-ring. Riverains, commerçants et chalands sont satisfaits de cette amélioration. Balayage manuel des trottoirs, nettoyage mécanisé de la voirie, évacuation des déchets et vidange des poubelles publiques… Les ouvriers orange font un travail qu’on ne peut que souligner. 

Pourtant le travail à accomplir pour rendre l’ensemble de nos quartiers plus propre et plus agréable reste énorme. Et dans ce cadre, vous avez récemment déclaré vouloir étendre l’initiative TIBI tout d’abord au quartier de Marcinelle Villette avant la fin de l’année. On sait également que d’autres quartiers comme ceux du Spiroudome (La Garenne) et de l’entrée de la Ville du côté Notre-Dame pourraient également très vite bénéficier de l’étendue de ses services. 

Monsieur le Bourgmestre, 

Depuis la reprise partiel des missions de la propreté par l’intercommunale, il existe cependant une crainte quant au coût cette mutualisation. Et au maintien difficile de l’équilibre du budget communal. 

Dans un article du 27 avril 2018, le directeur de l’intercommunale se montrait prudent  à ce sujet. Toutefois, il indiquait que le budget de cette mutualisation ne pourrait être actualisé à la fin juin, après un trimestre complet d’activité.

Nous sommes aujourd’hui le 3 septembre. Il serait bon de lever les zones d’ombre budgétaire autour de la gestion des missions de la propreté par TIBI, 6 mois après son lancement. Pouvons-nous donc faire un premier bilan budgétaire de cette mutualisation ? Ce transfert d’activité aura-t-il un impact sur le budget de la Ville ? Si oui, comment va-t-il être régulé ?

Existe-t-il des conséquences à craindre avec une possible augmentation du prix de la taxe communale ?

Depuis le démarrage du secteur « propreté » de TIBI, la Ville finance intégralement les frais fixes tels que l’équipe d’encadrement, l’achat d’équipements spécifiques, la location de bâtiments. A combien tout cela s’élève-t- jusqu’à présent ? 

Enfin, en vue du transfert intégral des missions de la propreté aux services de TIBI, pouvez-vous expliquer comment le fonctionnement de ce projet sera-t-il affiné ?

Et Toujours pas de réponse clair aux questions posées. Ha si cela va coûter quelques centaines de milliers d’euros, la fourchettes et grande de 200.000 à 900.000 euros. Faite vos jeux!

TIBI, la ville et les sacs rouges

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

TIBI est en charge de la collecte des sacs PMC. Il n’est pas rare de voir certains sacs PMC non ramassés et floqués d’un autocollant rouge suite au passage des ouvriers de TIBI.

Monsieur l’Echevin, pouvez-vous rappeler les conditions du ramassage des sacs PMC ? Ensuite, j’aimerais également connaître les chiffres des sacs non ramassés en Intra et Extraring. Sont-ils automatiquement traduits en dépôts clandestins ?
Qui est chargé de ramasser les sacs PMC en Extraring ?

Réponse de Monsieur l’Echevin Cyprien DEVILERS

Monsieur le Conseiller,

Je vous remercie pour votre question.

Pour mémoire, les sacs bleus sont réservés aux bouteilles et flacons en Plastique, aux emballages Métalliques et aux Cartons à boissons qui sont collectés en porte-à-porte et ensuite recyclés.

L’usage est strictement réservé aux catégories susmentionnées. Or, il semblerait que certaines erreurs subsistent lors du tri. En effet, certains citoyens y incluent des gobelets en plastique, barquettes et raviers en plastique, pots de yaourts, ou encore du papier aluminium.

Les collectes sont assurées par les équipes de Tibi et les dates de ramassage sont mentionnées dans le calendrier Tibi 2018. Je vous invite à en trouver copie en annexe. Par ailleurs, les citoyens peuvent également être tenus informés des dates de collectes via l’application « recycle » disponible sur smartphone.

Malheureusement, nos services ne disposent pas de données statistiques relatives au ramassage exclusif des sacs PMC non conformes.

Idéalement, lorsqu’un citoyen reçoit un autocollant « main rouge » sur son sac PMC, il est tenu de retirer les intrus qui se trouvent dans le sac, et de représenter son sac bleu PMC lors de la prochaine collecte.

Des actions de sensibilisation ont déjà été menées sur le sujet et, soulignons également que, depuis le 5 janvier 2018 les citoyens peuvent encore améliorer le tri de leurs déchets ménagers en apportant séparément et gratuitement les petits plastiques, non autorisés dans le sac bleu, au recyparc.

En cas de non-conformité des sacs, un agent constatateur peut initier un dossier en vue d’une amende. Après deux jours et une fouille systématique des sacs, les services de propreté urbaine ramassent le sac pour assurer la salubrité publique.

Actuellement, en intraring, le ramassage des sacs non conformes est assuré par le service propreté Tibi, en extraring, par le service propreté de la Ville.

Notons que suite à des contrôles renforcés de Fost Plus, TIBI a également renforcé les siens ce qui conduit à un accroissement non négligeable de sacs estampillés d’une « Main rouge ».

Des nouvelles actions de sensibilisation par rue sont à l’ordre du jour, en complément à ces dernières, les actions de répression seront renforcées.

Donc les sacs avec une main rouge doivent être enlevés par le service propreté de la ville c’est l’Echevin qui le dit!! Alors pourquoi restent-ils 15 jours si pas plus?

Zone bleue, suite mais pas fin

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

 Monsieur le Bourgmestre,

Les zones bleues proposent un stationnement à durée limitée gratuit. Pour en bénéficier, il suffit de placer son disque correctement réglé derrière le pare-brise avant de son véhicule, et ce du lundi au samedi de 9 à 17h. Ces zones sont situées à l’extérieur de la Ville.

Monsieur le Bourgmestre, pouvez-vous m’indiquer le nombre de zones qui existent sur notre commune ? De nouvelles sont-elles prévues ? Peut-on connaître le nombre d’automobilistes verbalisés dans ces zones ?

Réponse de Monsieur le Bourgmestre Paul MAGNETTE

Monsieur le Conseiller,

À ce jour, il est impossible pour la police de nous fournir un inventaire précis des zones bleues de l’entité de Charleroi. En effet, les règlements complémentaires instaurant celles-ci sont classés par section et un cadastre général n’existe pas.

Le contrôle de ces zones, où – comme vous le signalez – le stationnement est à durée limitée et ce, par l’apposition du disque ad hoc, est très compliqué en pratique.

Sans indication particulière, le code de la route (art. 27) prévoit l’usage du disque de stationnement pour une durée maximale de deux heures et ce, les jours ouvrables entre 9 h 00 et 18 h 00. Dans les faits, pourtant, pour l’agent constatateur, le contrôle de ce disque n’est pas aisé à réaliser (double tournée, marge d’interprétation, contestation…).

En outre, ce type de stationnement a été dépénalisé, le règlement-redevance portant sur le stationnement des véhicules prévoit que ce contrôle est effectué par la RCA.

Compte tenu de cela, sitôt la phase d’élargissement des zones blanches en bordure du centre- ville terminée, nous nous pencherons sur l’identification des zones bleues existantes, évaluerons leur pertinence et les mesures de contrôle.

Cela fait presque un an jour pour jour et toujours pas d’application! affaire à suivre donc.

Votre conseiller

Utilisation du logo de la ville de Charleroi « C »

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

Plusieurs commerçants et entrepreneurs m’ont interpellé sur les difficultés d’utilisation du logo de la Ville. Dans leur volonté de s’identifier à la Ville, ils placent celui-ci sur leur site. Cependant, rapidement, le service juridique leur demande de les enlever.

En avril dernier, plusieurs personnes s’étaient approprié le logo de la Ville pour l’associer à leur photo de profil sur les réseaux sociaux. Cette initiative avait déjà suscité une certaine réaction de votre part.

Depuis sa présentation en 2015, ce logo, qui fait partie d’une charte graphique, est soumis à un ensemble de règles strictes et il nécessite un accord préalable de votre administration.

Monsieur le Bourgmestre, pouvez-vous me rappeler les conditions d’utilisation de ce logo Pouvez-vous également me communiquer le nombre de demandes en vue de son utilisation

Enfin, quand on visite le site de la Ville, dans sa partie « Charte graphique » (http://www.charleroi.be/Charte-graphique), on retrouve un titre « en construction ». Pouvez-vous indiquer si cette charte graphique est bien finalisée ? En cas de réponse négative, que manque-t-il pour finaliser cette partie du site ?

   

Réponse de Monsieur le Bourgmestre Paul MAGNETTE

Le logo « C » (initiale couronnée) est le logo officiel de la Ville de Charleroi ; c’est son identité.

Il s’agit, effectivement, d’une œuvre originale, protégée par un enregistrement au niveau européen qui confère à la Ville (en ce compris ses services) un droit d’usage exclusif ainsi qu’un certain nombre de droits à son égard, notamment celui d’interdire à tout tiers de l’utiliser sans son consentement. Le logo ainsi que la couronne, même isolée, ne pourront donc jamais être utilisés par un tiers sans l’autorisation de la Ville. C’est d’ailleurs parfaitement logique dès lors que cet identifiant a justement été créé afin de permettre aux citoyens de reconnaitre une communication qui émane de la Ville. Si ce logo est utilisé indistinctement par tous, cet objectif ne sera plus atteint.

En cas de non-respect de ces dispositions ou de violation des droits dont la Ville est titulaire à l’égard de l’œuvre, une action en justice peut être intentée afin d’obtenir la cessation du comportement fautif voire des dommages et intérêts pour le préjudice subi, mais il va de soi que la voie du dialogue préalable est privilégiée.

Les sociétés ou les tiers externes à la Ville de Charleroi qui souhaiteraient utiliser le logo peuvent introduire une demande auprès du service Communication de l’administration communale (info@charleroi.be). Nous recevons en moyenne une à deux demandes par

 mois. Le plus souvent, nous conseillons aux personnes de s’inspirer de l’identité de la charte afin d’assurer la cohérence visuelle de leurs créations. Un bel exemple en ce sens nous est donné par le logo de la Sambrée.

Les partenaires officiels de la Ville doivent faire apparaître la signature « C Charleroi » sur leurs supports de communication, le « C » seul ne pouvant être utilisé que par la Ville elle- même. Ces partenaires peuvent trouver le logo autorisé en téléchargement dans différents formats (jpg, png et eps) ainsi que le règlement relatif à la charte graphique et aux modalités pratiques d’utilisation sur le site internet de la Ville (http://www.charleroi.be/kit- partenaires). J’ignore d’où vous tenez le lien mentionné dans votre question mais seul celui évoqué ci-dessus fait référence et donne accès à l’ensemble des éléments et de l’information utiles.

À noter enfin que, lorsque l’utilisation du logo est autorisée, ce dernier ne peut jamais faire l’objet d’une quelconque modification.

Voila, les personnes intéressées peuvent télécharger les logos tout en suivant la procédure.

A votre service

Modification à la rue des Fabrique, à Gosselies

Modification à la rue des Fabrique, à Gosselies

Pendant les périodes scolaires, du côté des immeubles portant les numéros impairs, le stationnement est réservé aux bus scolaires, les lundis, mardis, jeudis, vendredis, de 08h30′ à 16h30′ et, les mercredis, de 08h30′ à 12h30′, sur une distance de 12 mètres, le long de l’immeuble répertorié sous le numéro 35.

Article 2 : Cette mesure sera matérialisée par le placement de signaux E9d avec un additionnel « bus scolaires, les lundis, mardis, jeudis, vendredis, de 08h30′ à 16h30′ et les mercredis de 08h30′ à 12h30′ » et flèche montante « 12M », masqués durant les congés scolaires, ainsi que par les marques au sol appropriées.