Zone Bleue à l’hôpital Notre-Dame de Grâce à Gosselies

Question de Monsieur le Conseiller Mohamed KADIM

Depuis la rénovation de l’hôpital Notre Dame de Grâce de Gosselies, le parking est devenu
payant. Les visiteurs et les patients vont se garer dans les rues avoisinantes (chaussée de
Nivelles, la rue Rennoir et l’avenue d’Azebois). Cela leur évite de payer les frais de parking.
Toutefois, cela provoque des désagréments pour les riverains des dites rues.

Monsieur le Bourgmestre, pourriez-vous me dire si une étude concernant cette problématique a pu être menée ?
Des solutions peuvent-elles être étudiées afin de protéger les riverains des rues citées ci-dessus?
Une zone bleue pourrait-elle être envisagée ?

Réponse de Monsieur le Bourgmestre en titre Paul Magnette et Madame l’Echevine déléguée Françoise Daspremont.

Le plan de stationnement, mis en oeuvre en janvier de cette année, est actuellement totalement opérationnel sur le centre-ville. Pour rappel, il s’agissait de concrétiser une recommandation du Plan Communal de Mobilité adopté par le Conseil Communal en date du 30 mars 2015.

Aujourd’hui, ce plan nous indique toute une série de mesures à mettre en place sur l’ensemble de la métropole, là où le stationnement serait problématique ou nécessiterait d’être réglementé pour favoriser la rotation ou limiter un effet de bord.

C’est le cas du quartier autour de l’hôpital Notre-Dame de Grâce à Gosselies. Ce dernier connait ce qu’on appelle un effet de bord depuis que le parking de la clinique est devenu payant : les patients ou visiteurs se stationnent en voirie, au détriment du stationnement des riverains.

Au vu de cette problématique, une réflexion a été initiée pour tenter de résoudre cette problématique et apaiser le quartier.
Une zone blanche, telle que celles créées aux abords du centre-ville, pourrait être mise en place, mais la possibilité de créer une nouvelle zone aux particularités différentes des autres  (rouge, orange, verte, blanche et bleue) est actuellement à l’étude.

La première étape consiste à repérer les zones qui subissent ce même genre d’effet de bord pour proposer une solution commune et correspondant à la réalité et aux besoins du terrain.

D’ici la fin de l’année, nous pourrons proposer la mise en oeuvre de ces nouvelles zones du

plan de stationnement

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *