Les gens du voyage : point sur ce dossier

En novembre 2015 le Conseil Communal officialisait son engagement à gérer le séjour temporaire des gens du voyage. Ainsi une convention de partenariat avec la Région wallonne était signée jusque 2019. Grâce au soutien financier, une personne de référence serait spécifiquement chargée de la gestion quotidienne du séjour temporaire des Gens du voyage sur le territoire communal.

En parallèle, IGRETEC a également effectué une étude pour trouver un emplacement pour les gens du voyage. Le terrain qui semble être retenu est celui de Gosselies. Mais rien ne semble évolué
Or dans l’attente de trouver les accords nécessaires et de régler les différentes modalités de ce dossier, les Gens du voyage ont récemment occupé illégalement des terrains. Déchets, destruction des arbres,… (Comme l’en atteste les photos). L’ardoise s’élève à 5.000€, comme celle citée cette semaine dans nouvelle gazette de Charleroi.

Monsieur le Bourgmestre, pourriez-vous me faire le point dans ce dossier ?

Monsieur le Conseiller,

Comme vous le rappelez, la Ville de Charleroi a engagé une référente « Gens du Voyage » (GDV) en septembre 2016 et ce, dans le cadre de la convention de partenariat « Gestion du séjour temporaire des Gens du Voyage » qui nous lie au Service Public de Wallonie jusqu’en 2019.

En sa séance du 13 décembre 2016, le collège communal a décidé de délivrer à IGRETEC un ordre de mission pour exécuter une phase d’étude de faisabilité d’aménagement d’une aire d’accueil pour les gens du voyage sur un terrain situé aux abords de la rue Latérale à 6041 Gosselies.

Cette mission est en cours. Les conclusions de celle-ci sont attendues au plus tard à l’automne 2017. S’en suivront, si le résultat est positif, une phase de rédaction des esquisses, avant de lancer les marchés pour l’aménagement proprement dit.

Parallèlement à cette étude de faisabilité, la référente GDV effectue actuellement des analyses et des démarches relatives à la localisation d’un terrain temporaire, qui permettrait d’organiser le séjour des GDV durant le délai qui nous sépare de l’utilisation effective du terrain définitif. Nous devons pour cela tenir compte des besoins des familles et prévoir les possibilités de raccordement à l’eau, à l’électricité, ramassage des déchets,…

Il est important de préciser que l’action de la Ville est limitée dès lors que l’occupation par les GDV concerne un terrain privé (ce qui est majoritairement le cas sur Charleroi). En effet, il revient au propriétaire du terrain de tout mettre en œuvre pour en limiter l’accès autant que d’activer les démarches auprès d’un juge et/ou huissier; de proposer à ce dernier le cas échéant le paiement d’astreintes et à défaut de faire appliquer l’arrêté d’expulsion que celui-ci aura pris…

Par ailleurs, la référente GDV de la Ville de Charleroi n’est pas mandatée pour organiser l’accueil des GDV sur des terrains privés. Elle effectue cependant un important travail de médiation et d’information auprès des riverains, des gens du voyage, des propriétaires des terrains et des forces de l’ordre.

En ce qui concerne les arbres écorcés dans le parc de la Serna, la Direction de la Prévention et de la Sécurité ne dispose d’aucun élément permettant de relier les dégradations aux occupations des gens du voyage.

En espérant vous avoir été agréable,

Affaire à suivre…..

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *