Règlements dans les cafés

Monsieur le Bourgmestre,

Depuis le renouveau de la Ville Basse, une certaine vie nocturne a repris vie à Charleroi. Et pour les tenanciers des débits de boissons, c’est assurément positif. Pourtant ils sont tenus par une certaine réglementation au niveau de leur heure d’ouverture et de fermeture.

Ainsi dans l’article 78 du règlement général de police, il y est inscrit «Tout tenancier d’un débit de boissons, même occasionnel, est tenu de fermer son établissement à 2 heures les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche ainsi que les jours fériés et à 1 heure les autres jours».

Pourtant, force est de constater que très peu d’établissements sont fermés aux heures indiquées dans le règlement.

Et passé une certaine heure, la dangerosité monte. Tapage, agressions, bagarres,…ces faits ne sont pas rares en Centre-Ville. On ne compte d’ailleurs plus les articles étayant la rubrique « Faits divers » à ce sujet.

A l’exception de patrouilles pour faire régner un certain ordre, la police est démunie juridiquement.

En effet, le Conseil d’état a cassé le règlement communal. Aucune application n’est donc valable.

Monsieur le Bourgmestre,

Votre volonté est que les Carolos profitent pleinement de la vie nocturne. Pourtant, les solutions semblent manquer pour la police et le sentiment d’insécurité reste donc grandissant. A vos yeux, la piste du couvre-feu n’étant pas une piste que vous prônez.

Que compte donc faire la Ville pour aider la police dans la régulation de l’ordre et de la sécurité en Centre-Ville?

La suite au conseil de ce 23 octobre.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *