City Dépôt

Question de Monsieur le Conseiller Mohamed KADIM

Il y a 6 mois, dans une question écrite relative au bilan après un an de City Dépôt, vous avouiez à demi-mot un constat d’échec concernant le CDU. Toutefois, vous indiquiez tout de même dans votre réponse, avoir des pistes de travail.
«Récemment, nous avons fait le point avec les responsables de la SA CityDepot en vue de dégager des actions que la Ville pourrait entreprendre pour soutenir cet outil indispensable à une meilleure mobilité en ville. Par exemple, nous allons organiser des rencontres avec les grandes structures en lien avec l’Administration carolo comme l’Intercommunale Igretec pour les synergies possibles avec les entreprises des zonings, le Cpas, l’Isppc et le GHDC pour des synergies au niveau de leurs centrales d’achat.

Les contacts se poursuivent avec les responsables des commerçants du centreville et de Rive Gauche où le CDU est déjà actif avec une grande chaine de prêt-à-porter. Dans le cadre du « Plan Wallonie Commerce » validé par le Gouvernement wallon en date du 15 décembre 2016, l’asbl CITYLAB s’est vue confier la coordination de la mise en place de la transformation de 5 villes wallonnes, dont Charleroi en vue d’expérimenter les meilleures initiatives en matière de distribution urbaine. Ce plan doit mener à des solutions business en matière de distribution urbaine, de soutien à l’e-commerce, de numérisation de l’économie locale, de circuits courts d’économie circulaire. Sans nul doute que cette collaboration et les analyses de terrain qui vont être effectuées avec le concours des acteurs locaux comme l’asbl Charleroi CentreVille ou les services mobilité de la Ville va mettre au jour des mesures favorisant une meilleure circulation des marchandises, des synergies avec les acteurs locaux et donc un développement économique du CDU».

Dès lors, Monsieur l’Echevin, où en est-on aujourd’hui ? Qu’en est-il des rencontres avec les grandes structures en lien avec l’Administration carolo ? Certaines ont-elles décidés de faire appel aux services du CDU ?

Quid des commerces du centre-ville et de Rive Gauche ?

Enfin, qu’en est-il du travail mené par l’asbl CITYLAB ? Des mesures ont-elles pu se dégager ou doit-on encore attendre pour voir les première mesures favorisant le développement économique du CDU ?

Réponse de Monsieur l’Echevin

Merci pour votre question.

Nous avons ces derniers mois, bien évidemment, poursuivi le travail d’aide au développement du CDU. Les grandes administrations carolos ont, comme prévu, été contactées et sensibilisées. Nous avons aussi pris connaissance de l’étude réalisée par l’asbl Citylab qui a, pour rappel, pour objectif d’offrir une solution logistique qui puisse s’intégrer à la vision de la

ville ainsi que de soutenir les initiatives menées depuis longtemps en matière de mobilité, de redynamisation commerciale ou encore de réaménagement urbanistique.

Il y est apparu que les 1000 établissements présents en centre-ville aux environs du CDU (Rive gauche, Ville Haute et Ville2 inclus) généraient une activité commerciale de plus de 6000 livraisons par semaine, celles-ci réalisées en majorité par des véhicules légers (80%) et quelques à l’aide de poids lourds (16,5%). Les marchandises sont donc essentiellement acheminées par colis (+-60%) ou palettes (20-30%).

Ces chiffres révèlent que le CDU pourrait devenir un « HUB » dédié majoritairement aux flux légers. Non seulement, cette solution opérée par une communauté d’acteurs locaux constituerait un point d’entrée unique pour tous les colis mais elle pourrait aussi privilégier les véhicules verts (vélos, etc.) comme mode de livraison, ce qui rejoint l’objectif premier du CDU qui est de diminuer les impacts négatifs causés par ces mêmes livraisons (qualité de l’air, stationnement, etc.).

Du côté de City Depot, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Nous pouvons souligner une belle progression de ceux-ci par rapport à il y a quelques mois, due à une hausse significative du nombre de volumes traités grâce à l’arrivée d’un nouveau client depuis juillet et à la montée en puissance d’un autre. Ces volumes concernent la livraison de palettes et de colis volumineux pour 2 gros clients « transporteurs » (les chiffres ont, en moyenne, quadruplés ces 6 derniers mois). Un certain nombre de clients font donc maintenant appel à City Depot, notamment, certains commerces de Rive Gauche.

Le dépôt de Charleroi a également une bonne activité de stockage et une activité de Pick-up point (pour les clients IKEA)

City Depot est également, en ce moment même, en phase de test en vue d’implanter un « parcel center » au sein du CDU. Il s’agit de créer, de façon permanente, un centre de distribution de paquets opéré par du personnel de BPost. 100 paquets par jour sont actuellement distribués et l’objectif est d’arriver à environ 1000 paquets par jour vers la fin du premier semestre.

D’autre part, le nouveau règlement concernant les bornes incite à l’utilisation du CDU puisque celui-ci limite maintenant les livraisons de 4 à 10h du matin, à l’exception des véhicules de City Depot labélisés par la société. Un vrai plus pour les commerces, en somme.

Affaire à suivre ….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *