TIBI et l’impact sur le budget communal à Charleroi

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

 

Monsieur le Bourgmestre, 

Le transfert partiel des missions de la propreté à l’intercommunale TIBI est un succès pour le Centre-Ville carolo. Il n’aura jamais fait aussi propre en Intra-ring. Riverains, commerçants et chalands sont satisfaits de cette amélioration. Balayage manuel des trottoirs, nettoyage mécanisé de la voirie, évacuation des déchets et vidange des poubelles publiques… Les ouvriers orange font un travail qu’on ne peut que souligner. 

Pourtant le travail à accomplir pour rendre l’ensemble de nos quartiers plus propre et plus agréable reste énorme. Et dans ce cadre, vous avez récemment déclaré vouloir étendre l’initiative TIBI tout d’abord au quartier de Marcinelle Villette avant la fin de l’année. On sait également que d’autres quartiers comme ceux du Spiroudome (La Garenne) et de l’entrée de la Ville du côté Notre-Dame pourraient également très vite bénéficier de l’étendue de ses services. 

Monsieur le Bourgmestre, 

Depuis la reprise partiel des missions de la propreté par l’intercommunale, il existe cependant une crainte quant au coût cette mutualisation. Et au maintien difficile de l’équilibre du budget communal. 

Dans un article du 27 avril 2018, le directeur de l’intercommunale se montrait prudent  à ce sujet. Toutefois, il indiquait que le budget de cette mutualisation ne pourrait être actualisé à la fin juin, après un trimestre complet d’activité.

Nous sommes aujourd’hui le 3 septembre. Il serait bon de lever les zones d’ombre budgétaire autour de la gestion des missions de la propreté par TIBI, 6 mois après son lancement. Pouvons-nous donc faire un premier bilan budgétaire de cette mutualisation ? Ce transfert d’activité aura-t-il un impact sur le budget de la Ville ? Si oui, comment va-t-il être régulé ?

Existe-t-il des conséquences à craindre avec une possible augmentation du prix de la taxe communale ?

Depuis le démarrage du secteur « propreté » de TIBI, la Ville finance intégralement les frais fixes tels que l’équipe d’encadrement, l’achat d’équipements spécifiques, la location de bâtiments. A combien tout cela s’élève-t- jusqu’à présent ? 

Enfin, en vue du transfert intégral des missions de la propreté aux services de TIBI, pouvez-vous expliquer comment le fonctionnement de ce projet sera-t-il affiné ?

Et Toujours pas de réponse clair aux questions posées. Ha si cela va coûter quelques centaines de milliers d’euros, la fourchettes et grande de 200.000 à 900.000 euros. Faite vos jeux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *