TIBI et l’impact sur le budget communal à Charleroi

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

 

Monsieur le Bourgmestre, 

Le transfert partiel des missions de la propreté à l’intercommunale TIBI est un succès pour le Centre-Ville carolo. Il n’aura jamais fait aussi propre en Intra-ring. Riverains, commerçants et chalands sont satisfaits de cette amélioration. Balayage manuel des trottoirs, nettoyage mécanisé de la voirie, évacuation des déchets et vidange des poubelles publiques… Les ouvriers orange font un travail qu’on ne peut que souligner. 

Pourtant le travail à accomplir pour rendre l’ensemble de nos quartiers plus propre et plus agréable reste énorme. Et dans ce cadre, vous avez récemment déclaré vouloir étendre l’initiative TIBI tout d’abord au quartier de Marcinelle Villette avant la fin de l’année. On sait également que d’autres quartiers comme ceux du Spiroudome (La Garenne) et de l’entrée de la Ville du côté Notre-Dame pourraient également très vite bénéficier de l’étendue de ses services. 

Monsieur le Bourgmestre, 

Depuis la reprise partiel des missions de la propreté par l’intercommunale, il existe cependant une crainte quant au coût cette mutualisation. Et au maintien difficile de l’équilibre du budget communal. 

Dans un article du 27 avril 2018, le directeur de l’intercommunale se montrait prudent  à ce sujet. Toutefois, il indiquait que le budget de cette mutualisation ne pourrait être actualisé à la fin juin, après un trimestre complet d’activité.

Nous sommes aujourd’hui le 3 septembre. Il serait bon de lever les zones d’ombre budgétaire autour de la gestion des missions de la propreté par TIBI, 6 mois après son lancement. Pouvons-nous donc faire un premier bilan budgétaire de cette mutualisation ? Ce transfert d’activité aura-t-il un impact sur le budget de la Ville ? Si oui, comment va-t-il être régulé ?

Existe-t-il des conséquences à craindre avec une possible augmentation du prix de la taxe communale ?

Depuis le démarrage du secteur « propreté » de TIBI, la Ville finance intégralement les frais fixes tels que l’équipe d’encadrement, l’achat d’équipements spécifiques, la location de bâtiments. A combien tout cela s’élève-t- jusqu’à présent ? 

Enfin, en vue du transfert intégral des missions de la propreté aux services de TIBI, pouvez-vous expliquer comment le fonctionnement de ce projet sera-t-il affiné ?

Et Toujours pas de réponse clair aux questions posées. Ha si cela va coûter quelques centaines de milliers d’euros, la fourchettes et grande de 200.000 à 900.000 euros. Faite vos jeux!

TIBI, la ville et les sacs rouges

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

TIBI est en charge de la collecte des sacs PMC. Il n’est pas rare de voir certains sacs PMC non ramassés et floqués d’un autocollant rouge suite au passage des ouvriers de TIBI.

Monsieur l’Echevin, pouvez-vous rappeler les conditions du ramassage des sacs PMC ? Ensuite, j’aimerais également connaître les chiffres des sacs non ramassés en Intra et Extraring. Sont-ils automatiquement traduits en dépôts clandestins ?
Qui est chargé de ramasser les sacs PMC en Extraring ?

Réponse de Monsieur l’Echevin Cyprien DEVILERS

Monsieur le Conseiller,

Je vous remercie pour votre question.

Pour mémoire, les sacs bleus sont réservés aux bouteilles et flacons en Plastique, aux emballages Métalliques et aux Cartons à boissons qui sont collectés en porte-à-porte et ensuite recyclés.

L’usage est strictement réservé aux catégories susmentionnées. Or, il semblerait que certaines erreurs subsistent lors du tri. En effet, certains citoyens y incluent des gobelets en plastique, barquettes et raviers en plastique, pots de yaourts, ou encore du papier aluminium.

Les collectes sont assurées par les équipes de Tibi et les dates de ramassage sont mentionnées dans le calendrier Tibi 2018. Je vous invite à en trouver copie en annexe. Par ailleurs, les citoyens peuvent également être tenus informés des dates de collectes via l’application « recycle » disponible sur smartphone.

Malheureusement, nos services ne disposent pas de données statistiques relatives au ramassage exclusif des sacs PMC non conformes.

Idéalement, lorsqu’un citoyen reçoit un autocollant « main rouge » sur son sac PMC, il est tenu de retirer les intrus qui se trouvent dans le sac, et de représenter son sac bleu PMC lors de la prochaine collecte.

Des actions de sensibilisation ont déjà été menées sur le sujet et, soulignons également que, depuis le 5 janvier 2018 les citoyens peuvent encore améliorer le tri de leurs déchets ménagers en apportant séparément et gratuitement les petits plastiques, non autorisés dans le sac bleu, au recyparc.

En cas de non-conformité des sacs, un agent constatateur peut initier un dossier en vue d’une amende. Après deux jours et une fouille systématique des sacs, les services de propreté urbaine ramassent le sac pour assurer la salubrité publique.

Actuellement, en intraring, le ramassage des sacs non conformes est assuré par le service propreté Tibi, en extraring, par le service propreté de la Ville.

Notons que suite à des contrôles renforcés de Fost Plus, TIBI a également renforcé les siens ce qui conduit à un accroissement non négligeable de sacs estampillés d’une « Main rouge ».

Des nouvelles actions de sensibilisation par rue sont à l’ordre du jour, en complément à ces dernières, les actions de répression seront renforcées.

Donc les sacs avec une main rouge doivent être enlevés par le service propreté de la ville c’est l’Echevin qui le dit!! Alors pourquoi restent-ils 15 jours si pas plus?

Zone bleue, suite mais pas fin

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

 Monsieur le Bourgmestre,

Les zones bleues proposent un stationnement à durée limitée gratuit. Pour en bénéficier, il suffit de placer son disque correctement réglé derrière le pare-brise avant de son véhicule, et ce du lundi au samedi de 9 à 17h. Ces zones sont situées à l’extérieur de la Ville.

Monsieur le Bourgmestre, pouvez-vous m’indiquer le nombre de zones qui existent sur notre commune ? De nouvelles sont-elles prévues ? Peut-on connaître le nombre d’automobilistes verbalisés dans ces zones ?

Réponse de Monsieur le Bourgmestre Paul MAGNETTE

Monsieur le Conseiller,

À ce jour, il est impossible pour la police de nous fournir un inventaire précis des zones bleues de l’entité de Charleroi. En effet, les règlements complémentaires instaurant celles-ci sont classés par section et un cadastre général n’existe pas.

Le contrôle de ces zones, où – comme vous le signalez – le stationnement est à durée limitée et ce, par l’apposition du disque ad hoc, est très compliqué en pratique.

Sans indication particulière, le code de la route (art. 27) prévoit l’usage du disque de stationnement pour une durée maximale de deux heures et ce, les jours ouvrables entre 9 h 00 et 18 h 00. Dans les faits, pourtant, pour l’agent constatateur, le contrôle de ce disque n’est pas aisé à réaliser (double tournée, marge d’interprétation, contestation…).

En outre, ce type de stationnement a été dépénalisé, le règlement-redevance portant sur le stationnement des véhicules prévoit que ce contrôle est effectué par la RCA.

Compte tenu de cela, sitôt la phase d’élargissement des zones blanches en bordure du centre- ville terminée, nous nous pencherons sur l’identification des zones bleues existantes, évaluerons leur pertinence et les mesures de contrôle.

Cela fait presque un an jour pour jour et toujours pas d’application! affaire à suivre donc.

Votre conseiller

Utilisation du logo de la ville de Charleroi « C »

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Question posée par le Conseiller Monsieur Mohamed KADIM

Plusieurs commerçants et entrepreneurs m’ont interpellé sur les difficultés d’utilisation du logo de la Ville. Dans leur volonté de s’identifier à la Ville, ils placent celui-ci sur leur site. Cependant, rapidement, le service juridique leur demande de les enlever.

En avril dernier, plusieurs personnes s’étaient approprié le logo de la Ville pour l’associer à leur photo de profil sur les réseaux sociaux. Cette initiative avait déjà suscité une certaine réaction de votre part.

Depuis sa présentation en 2015, ce logo, qui fait partie d’une charte graphique, est soumis à un ensemble de règles strictes et il nécessite un accord préalable de votre administration.

Monsieur le Bourgmestre, pouvez-vous me rappeler les conditions d’utilisation de ce logo Pouvez-vous également me communiquer le nombre de demandes en vue de son utilisation

Enfin, quand on visite le site de la Ville, dans sa partie « Charte graphique » (http://www.charleroi.be/Charte-graphique), on retrouve un titre « en construction ». Pouvez-vous indiquer si cette charte graphique est bien finalisée ? En cas de réponse négative, que manque-t-il pour finaliser cette partie du site ?

   

Réponse de Monsieur le Bourgmestre Paul MAGNETTE

Le logo « C » (initiale couronnée) est le logo officiel de la Ville de Charleroi ; c’est son identité.

Il s’agit, effectivement, d’une œuvre originale, protégée par un enregistrement au niveau européen qui confère à la Ville (en ce compris ses services) un droit d’usage exclusif ainsi qu’un certain nombre de droits à son égard, notamment celui d’interdire à tout tiers de l’utiliser sans son consentement. Le logo ainsi que la couronne, même isolée, ne pourront donc jamais être utilisés par un tiers sans l’autorisation de la Ville. C’est d’ailleurs parfaitement logique dès lors que cet identifiant a justement été créé afin de permettre aux citoyens de reconnaitre une communication qui émane de la Ville. Si ce logo est utilisé indistinctement par tous, cet objectif ne sera plus atteint.

En cas de non-respect de ces dispositions ou de violation des droits dont la Ville est titulaire à l’égard de l’œuvre, une action en justice peut être intentée afin d’obtenir la cessation du comportement fautif voire des dommages et intérêts pour le préjudice subi, mais il va de soi que la voie du dialogue préalable est privilégiée.

Les sociétés ou les tiers externes à la Ville de Charleroi qui souhaiteraient utiliser le logo peuvent introduire une demande auprès du service Communication de l’administration communale (info@charleroi.be). Nous recevons en moyenne une à deux demandes par

 mois. Le plus souvent, nous conseillons aux personnes de s’inspirer de l’identité de la charte afin d’assurer la cohérence visuelle de leurs créations. Un bel exemple en ce sens nous est donné par le logo de la Sambrée.

Les partenaires officiels de la Ville doivent faire apparaître la signature « C Charleroi » sur leurs supports de communication, le « C » seul ne pouvant être utilisé que par la Ville elle- même. Ces partenaires peuvent trouver le logo autorisé en téléchargement dans différents formats (jpg, png et eps) ainsi que le règlement relatif à la charte graphique et aux modalités pratiques d’utilisation sur le site internet de la Ville (http://www.charleroi.be/kit- partenaires). J’ignore d’où vous tenez le lien mentionné dans votre question mais seul celui évoqué ci-dessus fait référence et donne accès à l’ensemble des éléments et de l’information utiles.

À noter enfin que, lorsque l’utilisation du logo est autorisée, ce dernier ne peut jamais faire l’objet d’une quelconque modification.

Voila, les personnes intéressées peuvent télécharger les logos tout en suivant la procédure.

A votre service

Modification à la rue des Fabrique, à Gosselies

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Modification à la rue des Fabrique, à Gosselies

Pendant les périodes scolaires, du côté des immeubles portant les numéros impairs, le stationnement est réservé aux bus scolaires, les lundis, mardis, jeudis, vendredis, de 08h30′ à 16h30′ et, les mercredis, de 08h30′ à 12h30′, sur une distance de 12 mètres, le long de l’immeuble répertorié sous le numéro 35.

Article 2 : Cette mesure sera matérialisée par le placement de signaux E9d avec un additionnel « bus scolaires, les lundis, mardis, jeudis, vendredis, de 08h30′ à 16h30′ et les mercredis de 08h30′ à 12h30′ » et flèche montante « 12M », masqués durant les congés scolaires, ainsi que par les marques au sol appropriées.

Les Gens du Voyage

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Question de Monsieur le Conseiller Mohamed KADIM

Monsieur le Bourgmestre,

Bien que faire face aux campements « sauvages » des gens du voyage n’est pas tâche aisée, en septembre dernier, une centaine de gens du voyage s’étaient installés à proximité du Centre d’examen du permis de conduire à Couillet. Une gestion collaborative avec la Ville avait été mise en place. Une expérience positive dont on ne peut que se féliciter.

Il n’empêche néanmoins que ce dernier évènement avait remis sur le devant la scène la nécessité d’aménager une zone d’accueil permanente pour les gens du voyage ; projet qui avait déjà connu une avancée avec l’arrivée d’une référente en 2016.

Toutefois la mise en place de cette zone équipée pour offrir une solution décente aux communautés et apaiser les tensions de voisinage semble tarder.

Monsieur le Bourgmestre, je vous ai plusieurs fois interrogé sur le sujet. On sait que le site du Pircha à Gosselies a été identifié comme zone d’accueil permanente. Cette parcelle fait partie du domaine de l’Ancien charbonnage du Grand Conty et du Spinois.

On apprend par la presse qu’Igretec attend le lancement par la Ville d’un marché de services pour s’assurer de la compatibilité des sols et l’absence de pollution. Monsieur le Bourgmestre, pouvez-vous me faire le point sur l’état d’avancement de ce dossier ?

 

Réponse du Bourgmestre

La Ville possède effectivement une référente pour les gens du voyage. Lorsqu’ils s’installent sur un terrain de la Ville, elle intervient pour l’encadrement du séjour, au niveau des poubelles, l’eau et de l’électricité. Le terrain d’accueil va donc être rééquipé. Ce n’est pas nouveau, depuis un long moment, la Ville de Charleroi réfléchit à un terrain d’accueil pour les gens du voyage. Et ce terrain se trouve à Gosselies

 

UN TERRAIN À GOSSELIES » Site du Pircha »

 

Le site se trouve sur Gosselies, et une étude de faisabilité est toujours en cours. Pour la poursuivre, un marché de services va être lancé. L’opérateur qui sera retenu devra fournir des informations supplémentaires sur la nature du sol et la stabilité du terrain de Gosselies, envisagé pour devenir la zone d’accueil.

Ce terrain anciennement occupé par une activité industrielle mais réhabilité depuis nous semble une solution intéressante, notamment grâce à sa localisation, à proximité de l’E42 et de l’A54

Sens Unique Limité (SUL) à Gosselies

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Sens Unique Limité (SUL) Suivant la réglementation en la matière (Arrêté ministériel du 18/12/2002) impose d’admettre les cyclistes à contresens dans les rues à sens unique et ce, de manière générale, sauf si des raisons de sécurités s’y opposent.

Voici les rues concernées à Gosselies:

  1. rue de la Croix Rouge (de la chaussée de Courcelles vers la rue Chant des Oiseaux)
  2. rue du Grand Conty (de la rue des Démineurs vers la rue Chant des Oiseaux)
  3. rue des Démineurs (de la chaussée de Courcelles vers la rue Chant des Oiseaux)
  4. rue Chant des Oiseaux (de la rue des Démineurs vers la rue Courtil Mouton)
  5. chaussée de Viesville (de la rue Adolphe Renoir vers la rue du Sablon)
  6. rue du Sablon (de la chaussée de Viesville vers la rue Saint-Roch)
  7. rue Georges Gay (de la chaussée de Nivelles vers la rue de la Madeleine)
  8. rue de la Madeleine (du faubourg de Bruxelles vers la chaussée de Nivelles)
  9. rue de la Providence (partie en « U » qu’elle forme avec elle-même « axe principal »)
  10. rue des Marlaires (tronçon compris entre le faubourg de Bruxelles et la rue de la Providence)
  11. rue des Capucins (de la rue de la Madeleine vers la chaussée de Nivelles)
  12. rue Henri Belyn (de la chaussée de Fleurus vers la rue Astrid)
  13. rue Auguste Ligot (de la rue Astrid vers la chaussée de Fleurus)
  14. rue Joseph Wauters (de l’avenue Roosevelt vers la chaussée de Fleurus)
  15. rue Paul Pastur (de la rue de Namur vers la rue Astrid)
  16. rue de la Paix (de la rue Saint-Roch vers la place de la Concorde)
  17. rue de la Concorde (de la place de la Concorde vers la rue Joseph Stranard)
  18. rue des Déportés (de la rue Dom Berlière vers la rue Léopold)
  19. rue Theys (du faubourg de Charleroi vers la rue des Déportés)
  20. rue Dom Berlière (tronçon compris entre la rue Circulaire et la rue des Déportés)
  21. rue Dom Berlière (tronçon compris entre la rue Circulaire et la place des Martyrs)
  22. rue Circulaire (de la rue de l’Est vers la rue Dom Berlière)
  23. rue de l’Est (de la rue Léopold vers la rue Circulaire)
  24. rue de Ransart (de la place des Martyrs vers la rue Léopold)
  25. rue Circulaire (de la rue de Ransart vers la rue de l’Est)
  26. rue Jean Herbert (de la rue Modeste Cornil vers la rue de Ransart)
  27. rue Joseph Stranard (de la place des Martyrs vers la rue Saint-Roch)
  28. rue de l’Abreuvoir (de la rue Modeste Cornil vers la rue Montcourt)
  29. rue Junius Massau (de la rue Modeste Cornil vers la rue de l’Observatoire)
  30. rue Belle-Vue (de la place Raoul Nachez vers la rue Bon Air)
  31. rue des Feuwères (de la rue Saint-Roch vers la chaussée de Nivelles)
  32. rue Saint-Eloi (de la rue Vandervelde vers la rue des Feuwères)
  33. rue Saint-Roch (de la rue Vandervelde vers la rue des Feuwères)
  34. place Jean Goncette (de la chaussée de Nivelles vers la rue Vandervelde)
  35. place Emile Bertaux (de la rue Léopold vers la rue Modeste Cornil),

Caméras Intelligentes : où en est-on ?

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Question de Monsieur le Conseiller Mohamed KADIM

Monsieur le Bourgmestre,

Le thème de la sécurité revient fréquemment dans les interventions des Conseils Communaux. Le cdH vous a déjà interrogé plusieurs fois à ce sujet car les incidents liés à l’insécurité au sein de notre Ville font très souvent les gros titres de la presse.Votre volonté de combattre l’insécurité est connue. Elle s’est traduite par diverses actions menées sur le terrain.

Car si les effectifs policiers s’étoffent progressivement, ces derniers manquent de matériel. Et récemment, ce constat est venu se confirmer. Dans une communication du Ministre de l’Intérieur Jan Jambon, on a appris qu’il existe seulement 14 caméras intelligentes en Wallonie. Et seules 13 zones de police au sud du pays en sont équipées.

Et à Charleroi, on n’en dénombre aucune!!!

Ces caméras sont pourtant utiles. Elles filment en direct les plaques d’immatriculation et alertent la police en temps réel sur divers problèmes liés aux conducteurs (défaut d’assurance, vol, paiement de parking, contrôle de vitesse).

Monsieur le Bourgmestre,

On parle d’une étude de marché à ce sujet. Quand l’avez-vous lancée ? Quand les résultats seront-ils connus? Pour quelles raisons la Ville a-t-elle attendu avant de la mener ?

Et dans les faits, quand le système sera-t-il opérationnel sur le terrain ? Combien de policiers seront formés à l’utilisation de ces caméras ?

Enfin, actuellement, quels sont les moyens technologiques pour surveiller les axes d’entrées et de sortie de la ville ? Les moyens informatiques sont-ils suffisants pour assurer la sécurité à Charleroi ? La surveillance vidéo est-elle assurée 24h sur 24 et 7jours sur 7 ?

Lien de l’article DH publié D.A et JVK

http://www.dhnet.be/regions/charleroi-centre/charleroi-sept-cameras-pour-filmer-les-plaques-d-immatriculation-aux-entrees-de-la-ville-5a959288cd70f0681dd73066

 

City Dépôt

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Question de Monsieur le Conseiller Mohamed KADIM

Il y a 6 mois, dans une question écrite relative au bilan après un an de City Dépôt, vous avouiez à demi-mot un constat d’échec concernant le CDU. Toutefois, vous indiquiez tout de même dans votre réponse, avoir des pistes de travail.
«Récemment, nous avons fait le point avec les responsables de la SA CityDepot en vue de dégager des actions que la Ville pourrait entreprendre pour soutenir cet outil indispensable à une meilleure mobilité en ville. Par exemple, nous allons organiser des rencontres avec les grandes structures en lien avec l’Administration carolo comme l’Intercommunale Igretec pour les synergies possibles avec les entreprises des zonings, le Cpas, l’Isppc et le GHDC pour des synergies au niveau de leurs centrales d’achat.

Les contacts se poursuivent avec les responsables des commerçants du centreville et de Rive Gauche où le CDU est déjà actif avec une grande chaine de prêt-à-porter. Dans le cadre du « Plan Wallonie Commerce » validé par le Gouvernement wallon en date du 15 décembre 2016, l’asbl CITYLAB s’est vue confier la coordination de la mise en place de la transformation de 5 villes wallonnes, dont Charleroi en vue d’expérimenter les meilleures initiatives en matière de distribution urbaine. Ce plan doit mener à des solutions business en matière de distribution urbaine, de soutien à l’e-commerce, de numérisation de l’économie locale, de circuits courts d’économie circulaire. Sans nul doute que cette collaboration et les analyses de terrain qui vont être effectuées avec le concours des acteurs locaux comme l’asbl Charleroi CentreVille ou les services mobilité de la Ville va mettre au jour des mesures favorisant une meilleure circulation des marchandises, des synergies avec les acteurs locaux et donc un développement économique du CDU».

Dès lors, Monsieur l’Echevin, où en est-on aujourd’hui ? Qu’en est-il des rencontres avec les grandes structures en lien avec l’Administration carolo ? Certaines ont-elles décidés de faire appel aux services du CDU ?

Quid des commerces du centre-ville et de Rive Gauche ?

Enfin, qu’en est-il du travail mené par l’asbl CITYLAB ? Des mesures ont-elles pu se dégager ou doit-on encore attendre pour voir les première mesures favorisant le développement économique du CDU ?

Réponse de Monsieur l’Echevin

Merci pour votre question.

Nous avons ces derniers mois, bien évidemment, poursuivi le travail d’aide au développement du CDU. Les grandes administrations carolos ont, comme prévu, été contactées et sensibilisées. Nous avons aussi pris connaissance de l’étude réalisée par l’asbl Citylab qui a, pour rappel, pour objectif d’offrir une solution logistique qui puisse s’intégrer à la vision de la

ville ainsi que de soutenir les initiatives menées depuis longtemps en matière de mobilité, de redynamisation commerciale ou encore de réaménagement urbanistique.

Il y est apparu que les 1000 établissements présents en centre-ville aux environs du CDU (Rive gauche, Ville Haute et Ville2 inclus) généraient une activité commerciale de plus de 6000 livraisons par semaine, celles-ci réalisées en majorité par des véhicules légers (80%) et quelques à l’aide de poids lourds (16,5%). Les marchandises sont donc essentiellement acheminées par colis (+-60%) ou palettes (20-30%).

Ces chiffres révèlent que le CDU pourrait devenir un « HUB » dédié majoritairement aux flux légers. Non seulement, cette solution opérée par une communauté d’acteurs locaux constituerait un point d’entrée unique pour tous les colis mais elle pourrait aussi privilégier les véhicules verts (vélos, etc.) comme mode de livraison, ce qui rejoint l’objectif premier du CDU qui est de diminuer les impacts négatifs causés par ces mêmes livraisons (qualité de l’air, stationnement, etc.).

Du côté de City Depot, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Nous pouvons souligner une belle progression de ceux-ci par rapport à il y a quelques mois, due à une hausse significative du nombre de volumes traités grâce à l’arrivée d’un nouveau client depuis juillet et à la montée en puissance d’un autre. Ces volumes concernent la livraison de palettes et de colis volumineux pour 2 gros clients « transporteurs » (les chiffres ont, en moyenne, quadruplés ces 6 derniers mois). Un certain nombre de clients font donc maintenant appel à City Depot, notamment, certains commerces de Rive Gauche.

Le dépôt de Charleroi a également une bonne activité de stockage et une activité de Pick-up point (pour les clients IKEA)

City Depot est également, en ce moment même, en phase de test en vue d’implanter un « parcel center » au sein du CDU. Il s’agit de créer, de façon permanente, un centre de distribution de paquets opéré par du personnel de BPost. 100 paquets par jour sont actuellement distribués et l’objectif est d’arriver à environ 1000 paquets par jour vers la fin du premier semestre.

D’autre part, le nouveau règlement concernant les bornes incite à l’utilisation du CDU puisque celui-ci limite maintenant les livraisons de 4 à 10h du matin, à l’exception des véhicules de City Depot labélisés par la société. Un vrai plus pour les commerces, en somme.

Affaire à suivre ….

 

Piscines, fermetures, entretien et nouveau projet

Warning: Undefined array key "fb_share" in /customers/6/9/b/mohamedkadim.be/httpd.www/wp-content/plugins/wp-my-social-networks/classes/wp-mysocials.php on line 308

Question de Monsieur le Conseiller Mohamed KADIM

Il y a six mois, je vous interrogeais sur les Piscines à Charleroi. Certaines ont été fermées et d’autres étaient en attente

Pouvez-vous préciser les recommandations du rapport de faisabilité technique des réparations nécessaires fourni par IGRETEC ?

Dans une récente réponse à mon collègue Luc Parmentier, vous indiquiez avoir mandaté l’intercommunale IGRETEC pour identifier des parcelles disponibles convenant au projet d’une nouvelle piscine à Charleroi. Quand pensez-vous que la réponse d’IGRETEC tombera et de quoi dépend-t-elle ? Avez-vous également développé des contacts avec des partenaires privés pour ce projet ?

Réponse de l’Echevin

L’IGRETEC est actuellement en train de travailler sur le cahier des charges relatives aux réparations nécessaires de la piscine de Gosselies sur base des recommandations du rapport de faisabilité mentionné ci-plus haut.

L’étude préconise plusieurs interventions. Celles-ci concernent la stabilisation de la cuve de la piscine, travail indispensable afin d’assurer à nouveau la sécurité de tous les nageurs mais aussi l’étanchéité. Un budget est d’ailleurs prévu à cet effet en 2018.

Pour ce qui concerne le projet de nouvelle piscine sur le District Nord de Charleroi, dont l’étude a bien été inscrite au budget 2018 et est en cours de finalisation, nous sommes dans l’attente d’une proposition de localisation de cette infrastructure sportive. L’IGRETEC a pour le moment identifié 3 terrains pouvant accueillir la nouvelle piscine. Mais la mission de l’intercommunale va au-delà de la recherche d’une parcelle : elle doit notamment aussi évaluer les atouts et les contraintes pour chacune d’entre elles (pente, stabilité, propriété, accessibilité, visibilité, etc.) pour pouvoir se prononcer.

Formellement, l’appel à partenariat avec le secteur privé n’a pas encore été lancé puisqu’il fera suite à la définition de la localisation. La proposition de montage de marché sous la forme d’un Partenariat Public Privé est pour le moment à l’étude par IGRETEC. Le principe de ce marché étant de faire appel à des promoteurs qui s’avèrent également être les concepteurs et les gestionnaires de l’infrastructure pour une durée à convenir. A titre d’exemple, la piscine du Grand Large, à Mons, a été conçue de cette manière.

Lien article DH publié par D.A : http://www.dhnet.be/regions/charleroi-centre/charleroi-construction-en-vue-d-une-nouvelle-piscine-dans-le-district-nord-5a744ffccd70f924c7cbf332